Facebook : pour quels usages ?

Avec plus d’1 milliard d’utilisateurs dans le monde, Facebook est un réseau social à la fois célèbre et controversé. Interdit dans plusieurs pays et dans de nombreuses entreprises, les questions de sécurité et de confidentialité sont au cœur des débats. Aujourd’hui, plusieurs études s’interrogent sur l’essoufflement de la plateforme, particulièrement aux Etats-Unis. Pourtant, en France, le nombre d’utilisateurs Facebook continue d’augmenter et atteint 26 millions d’utilisateurs actifs.
Dans ce contexte, LudoTIC a souhaité recueillir les usages et les avis des utilisateurs français. Une étude a été réalisée par questionnaire sur un échantillon de 135 personnes utilisant Facebook. Les principaux résultats vous sont présentés dans cette infographie et dans l’article qui suit.

Infographie usages Facebook

Crédits images : http://www.freevector.com/, http://snap2objects.com/, http://icones.pro/, www.psdblast.com.

Facebook : depuis quand ?

D’abord réservé aux étudiants de Harvard et d’autres universités américaines, le réseau social Facebook devient public en 2006. Un an après, la plateforme fait succès en France.
Aujourd’hui, la majorité des utilisateurs Facebook français sont inscrits depuis plusieurs années (plus de quatre ans pour 55% des utilisateurs). Si le nombre d’inscrits augmente chaque année, les nouveaux arrivants restent une minorité (4% utilisent Facebook depuis moins d’un an).

A quelle fréquence ?

La plateforme fait l’objet d’un usage quotidien puisque 89% des répondants l’utilisent tous les jours (71% plusieurs fois par jour). Mais, au total, les ¾ des utilisateurs y passent moins d’une heure par jour.

Des habitués des réseaux sociaux

Selon l’étude réalisée par l’Institut ComScore, aux Etats-Unis, Facebook représente 83% du temps passé sur les réseaux sociaux. En France, la majorité des usagers Facebook sont également inscrits sur d’autres réseaux sociaux (85% d’entre eux). Mais, contrairement aux Américains, les utilisateurs Facebook français sont moins présents sur Pinterest (11%) et Tumblr (9%) et le sont beaucoup plus sur les réseaux sociaux professionnels Linkedin (47%) et Viadeo (51%) ainsi que sur Google + (41%) et Twitter (45%).

Des utilisateurs mobiles !

Le plus souvent, Facebook est utilisé sur ordinateur mais il faut savoir que 70% des utilisateurs ont l’application Facebook pour smartphone (à ne pas confondre avec l’application Facebook Messenger) et 41% des usagers se connectent principalement à Facebook sur supports mobiles (téléphones portables ou tablettes).
Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que Facebook soit concurrencé par des applications mobiles. Le réseau social a d’ailleurs racheté Instagram, un service de partage de photos sur mobiles, en 2012. Aux Etats-Unis, les jeunes semblent préférer ce type de plateforme et notamment l’application Snapchat. Celle-ci permet de partager des photos éphémères qui s’autodétruisent après quelques secondes. Ce réseau social semble rassurer les utilisateurs sur la confidentialité et la protection de leurs données au point de les encourager à partager des photos qu’ils souhaitent voir disparaître rapidement. Mais, ces images ne sont pas totalement confidentielles. Buzzfeed a démontré comment un utilisateur pouvait récupérer des images sur Snapchat.

Un nouveau design

Ce taux important de connexion à Facebook à partir des mobiles explique le choix du nouveau design proposé par la plateforme. Dans son article intitulé « Facebook : les nouveaux fils d’actualité mettent les images & l’expérience mobile au centre », Valentin Pringuay explique que « le design du nouveau Facebook est parti de l’expérience mobile. En effet, l’expérience mobile oblige à simplifier le design et Facebook a voulu offrir une expérience harmonieuse entre les différents appareils avec cette même simplicité sur la version web ».
La mise à jour a commencé mais pas pour tout le monde ! « Facebook va progressivement l’offrir à ses utilisateurs. Mais avec 1 milliard d’utilisateurs, cela va prendre quelques temps ». La possibilité vous est offerte d’accélérer la procédure en vous inscrivant sur une liste d’attente. Sur cette page, vous trouverez également une présentation du nouveau design et pourrez voir qui parmi vos amis est déjà passé à la nouvelle version de Facebook.

Facebook : pour quoi faire ?

Un espace de discussion

Avec 73% de tchateurs, Facebook semble bel et bien être un espace de discussion. La majorité d’entre eux sont d’ailleurs constamment connectés au chat (55%). Globalement, les usagers semblent satisfaits de cette fonctionnalité puisque 87% trouvent que le chat est facile à utiliser (même si certains font remarquer que la fenêtre de discussion est trop petite). La fonction appel vidéo est quant à elle très peu utilisée (85% ne s’en servent pas).
D’autre part, 21% des utilisateurs Facebook ont l’application Facebook Messenger qui permet de discuter sur mobile.
Finalement, pour 69% des utilisateurs, le chat Facebook a remplacé les logiciels de messagerie instannée.

Un lieu de rencontre ?

Les gens discutent sur Facebook. Mais, échangent-ils avec des personnes qu’ils connaissent ou bien avec des inconnus ?
35% des utilisateurs ne connaissent pas tous leurs contacts Facebook. 22% ont déjà rencontré des personnes grâce à la plateforme et 9% sont inscrits sur des sites de rencontre via Facebook. La plateforme permet donc de rencontrer de nouvelles personnes même si ce n’est pas l’usage principal qui en est fait.

Des utilisateurs publiant des photos

Sur Facebook, les utilisateurs discutent mais partagent également des photos. Le font-ils souvent ? Combien ne le font pas ?
Selon notre étude, 14% des répondants ne partagent jamais de photos, 67% parfois et 19% souvent.

Une minorité de joueurs

Malgré le nombre d’applications ludiques proposées sur Facebook, 68% des utilisateurs ne jouent jamais sur Facebook (27% parfois et 5% beaucoup).

Quel usage des événements ?

La moitié des utilisateurs (51%) créent des événements sur Facebook et 69% les consultent.

La confidentialité au cœur des préoccupations

Les utilisateurs sont préoccupés par les règles de confidentialité et la protection de leurs données sur Facebook. Nombreux sont ceux qui trouvent que la configuration de ces paramètres est floue et complexe. 41% des utilisateurs pensent que « Facebook est une atteinte à la vie privée ». Pourtant, 83% affirment que « sur Facebook [leurs] informations sont protégées ».