La chasse à la souris

Parmi tous les outils qu’on peut utiliser pour évaluer l’ergonomie des IHM, certains proposent des résultats plutôt sympas ! C’est le cas de IOGraphica, un outil de mouse tracking, qui bien que très discutable en tant qu’outil d’analyse efficace, offre des résultats assez jolis, que l’on peut même parfois qualifier d’artistiques. Faire de l’art avec sa souris ? Vous allez voir comment …

Le mouse tracking c’est le suivi du mouvement de la souris et ça ressemble à quelque chose comme ça :

A quoi cela peut-il servir ? On peut par exemple identifier les zones les plus survolées et traitées par l’utilisateur, nous renseignant sur l’intérêt de certaines zones, leur visibilité ou identifier des allers-retours à optimiser. On peut aussi observer le comportement de l’utilisateur grâce à la taille des ronds : un arrêt long peut correspondre au moment où l’utilisateur lâche la souris pour taper sur le clavier, au fait qu’il scrolle dans une liste. Etc.

Le problème c’est qu’il est difficile d’interpréter les graphes et que pour donner du sens à tel tracé, il faut pouvoir le corréler avec d’autres données et l’accompagner d’analyses complémentaires. Contentons-nous pour l’instant du fait que ce soit joli ! Et c’est déjà pas si mal … en plus c’est gratuit ! IOGraphica est disponible à cette adresse.

Avant de partir un petit jeu : essayez de découvrir quel site ou quel jeu a bien pu être à l’origine d’un tel tracé ! Essayez d’associer chaque tracé ci-dessous à l’image d’origine (les réponses sont fournies en cliquant sur les images).

20 min d’utilisation de Facebook : on remarque les pauses du curseur au niveau du chat ainsi que des pauses régulières au centre de l’écran (dû au fait que l’utilisateur scroll avec la molette pour faire défiler la liste des actualités)

Tracé 1

18 min de jeu sur Dishonored : on remarque les longues lignes horizontales lorsque le joueur se déplace et regarde autour de lui ainsi que quelques lignes verticales lorsque le joueur doit regarder en hauteur pour atteindre des plateformes.

Dishonored (18 min)

37 min de navigation libre : difficile à interpréter puisque durant les 37 min de nombreuses pages différentes ont été aperçues et de ce fait le tracé ne correspond plus à une seule page.

Tracé 2

12 min de recherche de documents sur le site de la BU de Nice : on remarque de nombreux allers-retours entre la liste des résultats et la barre de recherche de documents ainsi que vers le champ des moteurs de recherche personnalisé du navigateur (en haut à droite)

Recherche sur la BU de Nice (17 min)

15 min de jeu sur Faster Than Light : on remarque l’importance du bouton tout en haut au centre (permettant d’aller d’une planète à l’autre) ainsi que l’accès aux boutons en bas à gauche

Tracé 3

20 min d’utilisation de Facebook : on remarque les pauses du curseur au niveau du chat ainsi que des pauses régulières au centre de l’écran (dû au fait que l’utilisateur scroll avec la molette pour faire défiler la liste des actualités)

Facebook (20 min)

18 min de jeu sur Dishonored : on remarque les longues lignes horizontales lorsque le joueur se déplace et regarde autour de lui ainsi que quelques lignes verticales lorsque le joueur doit regarder en hauteur pour atteindre des plateformes.

Tracé 4

15 min de jeu sur Faster Than Light : on remarque l’importance du bouton tout en haut au centre (permettant d’aller d’une planète à l’autre) ainsi que l’accès aux boutons en bas à gauche

Faster Than Light (17 min)

12 min de recherche de documents sur le site de la BU de Nice : on remarque de nombreux allers-retours entre la liste des résultats et la barre de recherche de documents ainsi que vers le champ des moteurs de recherche personnalisé du navigateur (en haut à droite)

Tracé 5

37 min de navigation libre : difficile à interpréter puisque durant les 37 min de nombreuses pages différentes ont été aperçues et de ce fait le tracé ne correspond plus à une seule page.

Navigation générale (37 min)

Cliquer sur les images pour avoir les réponses.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
David Buchheit
Ergonome spécialisé dans le jeu vidéo. Il intervient chez LudoTIC pour tout projet lié à la gamification et aux interfaces ludiques. Doctorant au laboratoire du CREM, il participe à nos recherches sur l’ergonomie des jeux vidéo, en travaillant notamment sur les méthodes d’évaluation heuristique.
0 commentaires

Laisser un commentaire

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ? N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *